La jungle 3 est chez l’imprimeur

Hooooooo la la la la, mais quelle aventure débile que ce projet de Jungle… je viens juste de terminer le numéro 3, il est chez l’imprimeur, j’ai comme envie de faire un bilan, pas de dessins parce que je suis un peu fatiguée en ce moment et j’ai pas envie de dessiner. Ça va peut-être juste intéresser 2-3 personnes, mais 2-3 personnes, dans mon livre à moi, c’est énorme!!

L’idée de départ

Ça faisait un bout de temps que j’avais envie de faire un magazine, entre autre à cause d’un livre que j’avais acheté un jour sur les magazines indépendants, je trouvais ça vraiment cool et j’avais envie de faire pareil. Parallèlement, j’avais commencé Football Fantaisie, j’avais dans l’idée de le sortir en feuilleton sur le web, mais finalement je trouve que c’est pas vraiment une histoire qui est faite pour le web. Les chapitres sont trop longs. Je me suis dit que ce serait le fun de publier un chapitre à la fois version papier, et tant qu’à imprimer 44 pages, pourquoi ne pas en imprimer 88 et remplir le reste avec du gros n’importe quoi? L’idée de la jungle, c’était de faire un blogue en papier, je pense. C’est expérimental, je sais pas où je m’en vais, mais plus j’avance, plus ça se précise. Et ça se déconstruit aussitôt. C’est ben le fun. Je ne crois pas que je m’autoriserais autant de liberté si je faisais ce projet-là avec un éditeur. L’autoédition, c’est la liberté totale!!!

Le numéro 1 (la jungle)
tirage: 500
prix unitaire: 8,82$
taille: 690 megs

– Le numéro 1, ça s’est bien passé, je me suis lâchée lousse. Je travaillais là-dessus en même temps que je donnais mon cours à l’UQO. Je travaillais beaucoup sur la jungle dans la ride de bus montréal-ottawa, que je faisais chaque semaine. J’ai beaucoup apprécié ces rides d’autobus, beaucoup apprécié ma petite chambre d’hotel le soir, beaucoup apprécié mon cours et mes étudiants. C’était une super belle gang. J’adorais donner mon cours le soir, et finir quand il n’y avait plus personne à l’université, dans cette ville de fonctionnaire où l’on ne rencontre jamais personne dans les rues à partir de 21h. J’adorais marcher dans Gatineau! Il y avait une tonne d’endroits curieux. Je me sentais dans mon monde! Ça me laissait beaucoup de temps pour faire errer mon esprit et le faire jouer.

FF: La jungle 1 était une tâche facile, vu que Football Fantaisie était déjà tout dessiné, il me restait juste à le colorier. C’est un gros morceau, que je n’avais pas à faire! Et le reste de la revue, il a été rempli d’abord avec des choses que j’avais déjà fait, et peu à peu je remplaçais le vieux avec du nouveau, afin qu’au final il ne reste qu’un vieux truc, c’est-à-dire le « souvenir de l’été dernier ».

Note pour le futur: c’est une bonne façon de procéder pour avoir un contenu un peu pêle-mêle: remplir toutes les pages du fichier in-design par des vieilles affaires et les remplacer par des nouvelles au fur et à mesure que les idées viennent. Ça enlève le stress des pages blanches, ça fournit en plans B et ça permet de casser la structure (j’ai tendance à être trop structurée).

La couve – J’ai designé la couve en Belgique, après la fête de la BD. On venait d’enregistrer « don’t give up. » C’était pendant ce voyage-là que j’ai acheté mes souliers et que j’ai donné un nom à Ouija. C’est aussi à ce moment-là que j’ai été à Lille et que j’ai rapporté le « petit illustré », qui a été mon modèle pour la couve. Je venais de terminer la réédition de lpjfdm + lqdm en « à l’école », et Renaud m’avait demandé de mettre mon nom plus gros et ça m’avait fait un peu réagir (oui, je suis un gros bébé des fois). C’est un peu en réaction à ça (et pour continuer l’expérience de ping-pong) que j’ai décidé de pas mettre mon nom.

Je suis tombée en amour avec le papier que j’avais choisi pour la couverture. Il était SUPER CHER mais ça valait vraiment la peine. La texture en angles droits m’a aidé à dessiner les dédicaces et le carton était assez épais pour que je puisse utiliser un sharpie en dédicace sans que ça passe au travers.

Fautes:

  • une fausse manipulation dans photoshop a fait que j’ai perdu une partie du texte sur la C4. Ça paraît pas trop mais moi je le sais…….
  • La c-2 c-3 est complètement manquée. La photo était vraiment cool, et elle a sorti vraiment trop foncé. C’était une minuscule chenille et on voit le côté du doigt de Brian Wilson, et ça nous montre une comparaison pour évaluer la grandeur: c’est le doigt qui est gigantesque, ou bien c’est la chenille qui est minuscule? Mais l’effet est manqué parce qu’on voit pas le détail de la chenille et du doigt. Fail.
  • Le jaune est sorti beaucoup trop vert! Je me rends compte que pour avoir le jaune que le veux, faire un jaune 0/0/100/0, ce n’est pas assez! Maintenant, je fais mes jaunes 0/10/100/0, et j’expérimente encore.
  • Le papier non-couché (c’est-à-dire pas glacé), ça aplatit vraiment les couleur, ça les rend plus uniformes et vraiment foncées. En particulier le mauve. Le mauve saturé est beaucoup trop foncé; pour le rendre plus lisible, il faut le désaturer un peu – s’il est collé contre plein de couleurs vives, il va avoir l’air vif, même s’il est désaturé.
  • Dans FF, j’ai décidé de changer la couleur de la ligne. Pour certaines pages, la ligne est légèrement colorée. C’était pas une bonne idée, en tout cas pas pour le style que je recherche avec FF. Pour les autres numéros, j’ai décidé d’y aller « fuck-it » et tous les noirs sont riches (40-20-20-100), en bitmap-1200 sur un layer séparé.
  • Mon ISBN était pas bon. J’ai juste très vedgement inventé des chiffres. Erreur heureusement débusquée par les yeux de lynx de Patricia, à la remise.

Feedback – beaucoup de bons commentaires à propos de la couverture. Bon commentaires à propos de Quintuplotte. Beaucoup de gens n’ont pas accroché à Football Fantaisie. Mais c’est pas grave, je continue pareil.

(j’essaie tout le temps d’écrire le plus clairement possible pour que je puisse le mieux interpréter dans le futur. Je veux pas relire des textes que j’ai écrits et me demander « mais qu’est-ce que je voulais bien dire?? »)
(Je veux être CLAIRE) (pour moi c’est important d’être CLAIRE) (l’obscurité, c’est pas mon truc – en tout cas, pas en ce moment)

(la jungle, c’est aussi une lettre à moi-même quand j’aurai 65 ans) (je veux être claire, pour relire ça et entendre ce que l’autre époque a à me dire).

Numéro deux (la mer)
tirage: 400
prix unitaire: 9,38$
taille: 1,01 gigs (au début, j’avais tout laissé à 1200 et ça faisait 3 gigs!!!!! J’peux pas envoyer ça via wetransfer! J’ai downsamplé les fichiers de couleurs à 600 dpi, laissé les noirs à 1200)

– j’avais une idée, j’hésitais, ça me tentait de faire le bestiaire du weed mais je ne savais pas trop comment m’y prendre. Puis l’histoire d’Esteban m’est tombée dessus, et par un miracle improbable, j’ai eu tout le matériel vraiment rapidement. Si tout ça s’était passé un jour plus tard, ça aurait été trop tard, Esteban partait en chine le lendemain matin!!…

Esteban kush – Je me rappelle le lendemain de l’enregistrement de l’histoire d’Esteban, je parlais avec Fred Gauthier de La pastèque dans le char pour Trois-rivières, il y avait la conférence de presse, et il venait d’y avoir la tuerie dans la mosquée de Québec.  Je disais à Fred que j’avais une super bonne histoire avec un vendeur de pot. Je l’avais enregistrée et je savais exactement toutes les étapes à faire pour faire la BD en relativement peu de temps. J’étais très excitée de la commencer, cette histoire. Il y a eu des cases plus difficiles que d’autres, mais dans l’ensemble, ça a été très facile à faire, parce que j’ai gardé ça très simple. J’ai retranscrit tout l’enregistrement (avec toutes les hésitations, toutes les phrases à moitié finies, TOUT!), et ensuite j’ai coupé et découpé. Ça s’est fait quasiment tout seul, j’avais un excellent conteur et tout s’est mis en cases comme magiquement.

J’ai utilisé du papier Marker et des highlighters cheaps du Bureau en gros. Le highlighter jaune est absolument inscannable; quand je le scanne, ça donne un jaune un peu tout fade et tout pourri. Mais j’ai quand même continué à faire le fond des cases avec le highlighter jaune parce que quand je dessinais avec mon rapidographe noir, le feeling de mettre de l’encre très noire sur du jaune fluo, c’était très agréable, très satisfaisant!! C’était donc pour rendre le processus agréable, plus que pour le résultat en tant que tel.

À chaque fin de petite partie, j’envoyais mes pages à Esteban et il les lisait au fur et à mesure, il avait l’air de trouver ça ben drôle. :)

Pour le design des pages, j’essayais de ressortir ce que j’avais trouvé à Gatineau, dans le magazine japonais Idea. J’avais fait une espèce de collecte de choses à copier. Ça m’a influencé pour le look des pages jaunes d’esteban kush avec le petit arc-en-ciel sur le côté. J’ai aussi acheté des brush dans photoshop pour faire les trames. C’est tellement le fun à utiliser, un brush à trammes! T’as pas besoin d’être super précis et ça sort bien pareil. C’est plein de trous. Quant au choix de couleur, je me rappelle plus du tout pourquoi j’ai choisi ces couleurs-là!! Elles sont ok, mais à y réfléchir, j’aurais dû tester autre chose à la toute fin (c’était facile à changer, puisque tout était fait sans anti-alias, à 1200).

Sinon, entremêlé dans Esteban Kush, je voulais inclure le début de Natatoria, j’ai découpé 6 pages, mais finalement j’ai laissé tomber pour laisser plus de place à l’histoire d’Esteban, et je me suis dit que ce serait le main feature du numéro 3 à la place.

FF: Football fantaisie était à moitié complété et pas mal découpé (un découpage très sommaire). Il fallait que je dessine la 2e moitié et que je la colore. Je n’ai pas été trop rushée dans le temps.

La couve – J’ai recommencé la couverture beaucoup de fois. Saturnome m’a donné l’idée pour la couverture (faire un picsou magazine). Mais je suis pas satisfaite de cette couve. J’ai essayé un papier qui était couché d’un bord (c1-c4) et non-couché de l’autre (c2-c3), par-dessus lequel j’ai mis une lamination glacée. Ça faisait très « livre à colorier » (c’est ce que je recherchais, je voulais un look « picsou magazine »). Par contre, je ne sais pas si c’était une bonne idée de prendre un papier dont le verso était non-couché. Encore une fois, le non-couché a vraiment eu un effet sur les couleurs, et encore une fois la c2-c3 est complètement manquée. Je n’ai absolument pas retouché la photo dans photoshop et elle a été imprimée comme s’il y avait un gros filtre magenta, j’ai été très surprise (et un peu déçue).

Fautes

  • Décidément, ça va toujours pas avec les c2-c3. Si le papier est non couché, il faut absolument relever les mid-tones!! Je comprends maintenant pourquoi il y a plein de magazines qui impriment leurs photos avec un espèce de filtre blanc qui rend tout pastel; c’est le prix à payer pour que les photos soient lisibles sur du papier non-couché. Ou bien il faut être le maître du gossage photoshop. Peut-être qu’après 8 jungles je vais enfin trouver comment faire??…
  • la couverture est pas à mon goût. Pas pour une raison précise, plus pour l’ensemble. Je veux dire, c’est correct, mais c’est pas « AYOYE WOW ».
  • J’avais pas le bon offset des marques de coupe (0,125 pouces)
  • l’épicerie était en bitmap, mais j’ai switché avec l’option « diffusion » au lieu de 50% treshold, ce qui fait qu’on voit du petit caca autour de la ligne sur les 2 premières pages. Erreur vedge.
  • Il y avait eu une fuck avec une des pages, je me souviens plus trop, il a fallu que je renvoie une page je pense, ou non, je crois que je pensais qu’il y avait une fuck dedans mais finalement non. En tout cas, j’ai eu ben de la misère à envoyer mon fichier, ma connexion internet arrêtait pas de chier.

Feedback – BEAUCOUP de bons commentaires sur l’histoire d’Esteban. Un ami m’a dit que c’était ma meilleure BD! Je ne peux pas trop prendre les crédits, je n’ai rien scénarisé. Bons commentaires aussi sur la petite BD random de la C4. On m’a dit que j’aurais peut-être dû ramasser toute l’histoire d’Esteban en un seul bloc plutôt que de l’éparpiller dans la revue. J’en prends note.

abonnements – j’ai atteint ma limite de 51 abonnés. Ça reste à échelle humaine, j’aime ça, c’est gérable, et chacun de mes abonnés a une place particulière. Quand je les connais pas, je leur invente une personnalité. Je me dis que je pourrais peut-être monter jusqu’à 87. Je verrai après le numéro 4, quand le compteur retombera à zéro (les abonnés sont abonnés seulement pour les 4 premiers numéros). Je fais des dédicaces et je leur donne la quasi-exclusivité des élastiques bleus. J’essaie de faire des belles enveloppes, de plus en plus. Je cherche encore d’autres façon de rendre l’expérience encore plus complète. Je veux qu’ils soient excités de recevoir leur nouveau numéro.

Numéro trois (la jungle)
tirage: 375
prix unitaire: 12,74$ (OUCH!)
taille: 1,15 gigs (encore couleurs à 600, noirs à 1200)

FF – Je savais que je voulais faire le 3e numéro sur natatoria, mais j’ai d’abord travaillé sur FF. C’était un travail énorme, parce que je me suis dit « ok, je dois tout scénariser » (les 8 chapitres). J’ai fait ça en une semaine, et ensuite pour la première fois j’ai fait un vrai découpage que j’ai fait lire à du monde (camilo, tuan, luc, emilie). J’avais pas mal plus de travail que pour les jungles précédentes, puisque qu’il fallait que je scénarise, découpe, dessine et colore.

Je pense que c’est le meilleur chapitre de FF depuis le début. L’histoire commence à se préciser. Il y a beaucoup de nouveaux éléments, et je jette les bases pour la suite. Ça commence à ressembler à ce que je veux.

Papier – étant donné que j’étais jamais contente du résultat des couleurs sur le papier non-couché,  j’ai décidé pour l’intérieur d’opter pour un papier couché… et surprise, il était plus mince! Ça fait que j’ai dû rajouter 16 pages (total: 104 pages au lieu de 88) pour avoir la même largeur d’épine. J’ai attendu avant de prendre une décision, je savais que Natatoria nécessiterait plus de pages mais je savais pas si ce serait physiquement possible de tout rendre à temps. Pis finalement j’ai choisi la voie du suicide! :D

Natatoria – au début, je me demandais pas mal comment j’allais le faire. J’avais commencé à découper et ça ressemblait pas mal au bestiaire des fruits, et je me disais que j’avais pas envie de faire la même chose deux fois. J’avais eu une idée vraiment compliquée aussi pour faire une espèce d’en-tête et une marge décorative, puis j’avais l’idée de terminer les dernières pages avec un concept de spirale pas possible, dont je ne vais pas trop parler parce qu’il se pourrait que je le fasse pour le numéro 4. Finalement j’ai tout laissé ça de côté quand j’ai pris la décision de me lancer dans le papier découpé.

C’est qu’à la fin du dessin de FF, j’étais très fatiguée et j’avais pas envie de dessiner. J’avais envie de faire natatoria avec juste du texte. J’ai donc trouvé une tactique pour garder le dessin au minimum: le papier découpé. Le but au début c’était de rien acheter et de prendre juste du matériel que j’avais déjà, j’ai pris le carton que j’avais acheté pour faire le cadeau de fête à Brian Wilson en 2015, il me restait des TONNES de carton qui servait à rien dans mon armoire. Mais le carton était pas super sexy, les couleurs étaient un peu ternes, et au début, j’ai surtout utilisé le carton pour dessiner dessus. Je me suis peu à peu mise à découper dedans, et quand j’ai switché pour les cartons avec les couleurs vives, là, ça a été vraiment plus le fun. Au final, je suis pas super fière du résultat, la plupart des pages ne me plaisent pas visuellement, mais au moins il y a du contenu.

C’était TRÈS TRÈS LONG. Des fois, j’arrivais pas à faire plus qu’une page par jour, ça c’était pas le fun. Le maximum que je pouvais faire, c’était trois pages par jour. J’ai réussi parfois à en faire 4 mais elles étaient peut-être moins intéressantes. Je pouvais pas scanner les pages parce qu’elles étaient trop grosses pour un scanner et le papier découpé n’était pas collé, il était juste déposé sur du tissus noir. Je me suis achetée un nouvel appareil photo pour remplacer ma vieille canon et je suis pas convaincue de mon achat; l’appareil booste les couleurs et il est plus difficile à utiliser que mon ancienne caméra. Par contre, il y a une option pour sous-exposer ou sur-exposer directement dans les contrôles de base, je me suis servie de ça après une couple de photos.

J’ai aucune idée de comment ça va sortir, j’ai peur que ce soit illisible. Le texte va être vraiment petit et mon crayon bleu a commencé à mal marcher, ce qui fait que des fois le texte est vraiment dur à lire. J’ai essayé de corriger dans les deux dernières journées mais j’avais pas assez de temps – et j’étais très dépendante de la lumière du jour, je ne pouvais pas prendre des photos le soir. Au début, j’utilisais des crayons que j’avais achetés juste pour ça au multimag mais je me suis rendue compte bien vite que c’était des crayons de marde; les couleurs était cool mais le papier buvait l’encre et après une seule page le crayon commençait à rusher. De plus, à cause de la prise de photo, il fallait absolument que l’encre soit noire pour optimiser le contraste. J’ai eu du mal à prendre des bonnes photos. J’ai utilisé l’objectif fixe, et des fois j’oubliais de changer la focale, ce qui fait que les bords étaient flous. Mais quand j’essayais d’augmenter la focale à genre 4,5 ou 5, ce dont j’ai besoin pour pas que les bords soient flou, la vitesse d’obturation devenait trop lente (1/60) et yavait le danger que je bouge en prenant la photo et que ce soit flou. Il m’aurait peut-être fallu un trépied, ou un meilleur dispositif, peut-être une table inclinée? Mais c’est totché parce que les éléments de cartons n’étaient pas collés.

À refaire, je sais pas si j’utiliserais un tissus pour mettre les cartons dessus. J’aurais peut-être dû utiliser un carton noir. J’ai utilisé un tissus noir, et les coins pointus des petites formes découpées se pognait dans les fibres du tissus, c’était difficile à bouger de manière précise. J’ai eu souvent besoin des pinces à épiler. C’était difficile. J’aurais aussi dû m’acheter des meilleurs ciseaux (mais les ciseaux gauchers c’est si rare et si cher….). Quand à l’ex-acto, il était pratiquement neuf, c’était un ex-acto de travail jaune orange style ce qu’il y a dans les poches du gars de la construction, et il était pas mal cool, cet ex-acto. Le carton, j’allais le chercher au fur et à mesure au multimag et ça aussi c’était parfait (peut-être un tout petit peu trop épais? c’était difficile de faire du très petit détail parce que le carton offrait beaucoup de résistance) (mais les couleurs étaient vraiment cool!!) (vraiment dommage que j’aie switché à ce merveilleux carton seulement à la moitié du projet… j’aurais dû le découvrir dès le début!)

Temps – j’avais tellement moins de temps que pour les deux autres jungles, et c’était tellement plus long et plus complexe!!! j’ai commencé trop tard. J’ai commencé à scénariser et découper Football Fantaisie pendant la dernière semaine de juillet (pour une remise le 11 octobre) et c’est PAS ASSEZ!! Ça aurait peut-être été assez si j’avais vécu dans une petite cabane dans le bois avec des serviteurs qui font mon lavage et ma bouffe, mais la vie, c’est pas de même. Ça a coïncidé avec la sortie de mon film avec l’ONF, la folie de facebook, le festival de cinéma de Québec, ainsi que le salon du livre de la péninsule acadienne. En tout, j’ai dû perdre un bon deux semaines dans les événements mondains. Je ne regrette pas du tout, c’était super cool, mais à chaque fois j’ai pas pu en profiter pleinement parce que je devais m’apporter du travail. J’en ai colorié, des pages de FF, dans des chambres d’hôtel.

Couve – ha je suis très contente de la couve et elle a failli être vraiment plus dull!!!… je savais ce que je voulais comme couve (plein de gens qui se donnent à manger), et j’avais fait un dessin sur un carton hi-art pendant une soirée chez Luc (quand Trondheim était venu), et c’était ma couverture temporaire, et ça l’a été jusqu’à la toute dernière minute. Je savais que je voulais la changer mais je savais pas si j’aurais le temps. Finalement j’ai eu le temps!! J’ai trouvé une petite application gratuite sur ma tablette pour dessiner en miroir/kaleidoscope. Je voulais dessiner des bonhommes en « tiles », un motif répété. J’ai esquissé un truc sommaire (des bonhommes allumettes génériques qui se donnent à manger), j’ai imprimé une feuille remplie du pattern et ensuite j’ai redessiné à la table lumineuse en changeant chaque bonhomme pour qu’il soit unique. J’ai passé au moins deux jours (pas à temps plein) à faire des recherches pour les bonhommes. Sinon,  le design de la couve est inspiré des revues « Life » (un titre en haut sur un aplat de couleur, et le bas en bandeau avec la même couleur, le tout sur une photo en noir et blanc).

J’ai choisi un papier épais, couché, et cette fois-ci un vernis velours!!… C’est le même vernis vraiment étrange qu’il y a sur la couve de la version Pastèque du bestiaire des fruits, ça fait un peu caoutchouc, j’ai ben hâte de voir ce que ça va donner.

Fautes

  • Pas assez de temps de recherche visuelle. J’ai commencé à trouver ce que je voulais comme look quand j’étais rendu à à peu près la moitié du projet. Ce qui fait que la première moitié de natatoria est (selon moi) pas super intéressante à regarder.
  • Pour une remise le 11 octobre, il faut commencer au DÉBUT de juillet, et non à la fin!!!! (pis mi-juin pour le découpage de FF)
  • Pour prendre des photos en chaîne, c’est pas une mauvaise idée de penser à un système trépied+éclairage, parce que là je devais absolument prendre les photos pendant le jour pour avoir la lumière naturelle et c’était très aléatoire. Je finissais une page à midi, je la prenais en photo, je terminais la 2e pages à 17h et la lumière était super différente!…
  • Le ISBN était pas bon. J’ai juste vedgement rajouté un zéro pas rapport. Erreur heureusement débusquée par les yeux de lynx de Patricia, au moment de la remise.
  • Pour les autres fautes, va falloir que j’attende de voir la version imprimée. Je crains que certains passages soient illisibles. Le texte est trop petit, et des fois flou. Je sais pas comment les photos vont sortir. Je sais pas non plus comment les couleurs vont sortir sur le papier couché, surtout pour certaines scènes de FF où j’ai utilisé un mauve plutôt foncé. On verra, on verra!…. (qui ne risque rien n’a rien)
  • je pense sincèrement que c’est la moins bonne jungle, on sent que j’étais rushée dans le temps…. mais c’est le meilleur chapitre de FF, par contre! L’histoire commence pour vrai, là.

Feedback –  on verra!…….

Pour le numéro 4 – je sais déjà ce que je veux faire, mais ça se peut que je change d’idée. Là, les numéros 2 et 3, ils sont surtout construits autours d’une histoire principale et des petits éléments secondaires. J’aimerais revenir à une formule un peu plus éclatée, moins hiérarchisée, mais en ayant un fil plus clair que dans le numéro 1. Je sais déjà que j’ai envie que ça tourne autour du palais de justice. Mais bon, je peux encore changer d’idée mille fois!…

Publié dans la jungle | 9 commentaires

Geneviève

J’ai fait une visite éclair au festival du cinéma de la ville de Québec pour la première de mon film, en plein rush de la jungle, et j’avais essayé de faire des stories sur Instagram à chaque heure ou plus, en me disant que j’allais monter ça en un petit film. Pis il s’est passé des choses. Un exemple parfait de: je désire quelque chose, j’ai pas d’effort particulier à faire et ça se réalise tout seul.

J’ai gardé une seconde de chaque clip (ou à peu près), ça donne un petit film expérimental. Si tu veux l’écouter, essaie pas de comprendre chaque clip, ça va trop vite; mets ton cerveau à off et écoute-le comme une toune.

Publié dans Tits films | Un commentaire

légumes et sentiments

Dessin que j’ai fait pendant le facebook live pour l’ONF à Québec. Le thème c’était: les légumes. Et j’étais hyper surprise. Je leur avais laissé 5 thèmes: les légumes, la piscine, les migraines ophtalmiques, les démangeaisons génitales et la mort; les gens pouvaient voter sur facebook pour leur thème préféré. J’étais SÛRE que le monde allait choisir les démangeaisons génitales, et quand ils m’ont dit « les légumes », j’ai fait « hein?? »

J’ai compris plus tard qu’il y avait eu de la censure quelque part dans le processus et que les démangeaisons génitales, dans le choix de thèmes, avaient été remplacées par (tenez-vous bien): l’intimité.

 

Publié dans Dessins, Divers | 2 commentaires

La pureté de l’enfance

Je reviens tout juste de Québec-city où mon film a été projeté dans le cadre du festival de cinéma de Québec. Gros rires dans la salle. Pis après mon film a été mis online… pis depuis ce temps-là, je checke le nombre de vues et le nombre de partages avec une fébrilité malsaine – c’est un peu… wow.

Voici le film! (il a des restriction géographiques, donc si ça marche pas, allez le voir sur Facebook)

Et un gros merci à Janet Perlman, qui a animé le film et qui a rajouté un paquet de petites jokes et de petites twists cutes!

 

 

Publié dans Animation, Tits films | 2 commentaires

La jungle 3 + chroniques du 9e art

Je suis TELLLLLLLEMENT DANS LE JUS ça a pas de maudit bon sens! Mais j’ai du fun!!!

 

Je suis en train de travailler sur la jungle 3 comme une forcenée, ça va être un sacré marathon jusqu’à la mi-octobre, et pendant ce temps-là c’est AUSSI la première de mon film avec l’ONF, la pureté de l’enfance. Ça va jouer ce soir au 5 à 7 du lancement des sommets de l’animation de Montréal, pis après on fly à Québec, je fais 10 000 entrevues avec des médias et on projette le film dans le cadre du festival de film de Québec! Rock and roll, babe!

Le film va aussi être sur Internet disponible pour l’amérique du nord pendant la journée du 15 (vendredi), suivez les réseaux sociaux et vous verrez ça. C’est un film ben drôle, il paraît.

Je vais apporter mon ordi et travailler dans l’hotel, j’ai pas le choix si je veux finir la jungle à temps. J’ai pas été flush de même pour les 2 premiers numéros, là je vous avoue que c’est du sport…….

À venir, début octobre: je serai au salon du livre de la péninsule acadienne, au Nouveau Brunswick! Pis j’y vais en TRAIN! J’ai hâte!…

Publié dans Bricolage, la jungle | Laisser un commentaire