Impressions sur le Japon, 13e partie: les papiers










Une lectrice a partagé ce super article assez complet sur les poubelles/le recyclage/la production d’énergie poubellienne au Japon: https://www.tofugu.com/japan/garbage-in-japan/

À propos de zviane

J'aime le blé d'inde.
Ce contenu a été publié dans japon!. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Impressions sur le Japon, 13e partie: les papiers

  1. Delf dit :

    la choune !!!! j’adore les flyers pour faire plein de collages ! mais ici y’en a de moins en moins.
    J’ai ADORÉ natatoria. C’est très très beau(même si c’est un peu petit et brillant).
    merci.
    mais au Québec alors la piscine c’est gratuit ? Ici c’est devenu vachement cher avec l’€. Typiquement le genre de truc qui parait être au même montant en € que ça l’était en Francs. Et je suis une grande nageuse, et j’ai fait toutes les piscines des tous les coins où j’ai habité alors c’était encore plus chouette de lire ça. Et tes digressions sont toujours à mourir de rire
    Par contre, y’a un truc qui me tarabuste. Larvo, l’enfant des larves, il va falloir expliquer comment il a gagné ce nom. :D

    Merci encore pour la jungle j’adore recevoir mon album.

  2. Caféine dit :

    Salut,
    Je suis chimiste environnementaliste, et j’aime beaucoup ce que tu fais !
    Je suis tes strips depuis un petit moment mais là du coup sur celui ci j’ai quelques infos à partager !
    – « P.E.T. » c’est pas « pet » ^^ mais polyéthylène téréphtalate, c’est un polymère thermoplastique courant, facilement recyclable en le chauffant. C’est un plastique « fossile » donc issu du pétrole, même si il est techniquement possible d’en faire à partir de sources renouvelables, c’est juste beaucoup moins cher d’en faire avec des sources fossiles malheureusement.
    – Les déchets brûlés génèrent en effet de l’énergie : les emballages venant du pétrole peuvent donc être brûlés à très haute température sans problème, on a plein de techniques pour épurer les fumées avant qu’elles ne soient relâchées dans l’atmosphère.
    Si on ne relargue pas « trop » de crasses, cependant le problème du sur-emballage (bien illustré ici) est qu’on utilise énormément de dérivés fossiles, ce qui augmente la teneur en gaz à effet de serre de l’atmosphère.
    Un emballage en plus de sa conception, ça pèse et ça doit être transporté (avec quoi ? du pétrole…) jusqu’au magasin, puis jusque chez vous, puis jusqu’au centre de valorisation. C’est plus intéressant pour l’environnement que de tout mettre en décharge (dans les pays conscientisés, ça ne se fait presque plus, quelques % à peine des déchets belges par exemple finissent en centre d’enfouissement), mais ce n’est pas « propre » pour autant.
    Un emballage « propre » ce serait fait à partir de plantes, ou d’un autre « circuit court » du carbone, plutôt que le circuit long du pétrole qui prend des millions d’années pour s’accumuler. On parle beaucoup des emballages fait à partir de maïs, etc.
    Tu devrais sans doute trouver des sources francophones avec des mots clefs comme « centre de valorisation des déchets », « cimenterie » (tu verras, c’est assez drôle…)… voilà ce qui me viens à l’esprit.

    Mais le papier se recycle bien ! il me semble que les japonais recyclent énormément le papier, mais peut-être qu’ils trient les sacs après, car avec des machines comme une crible à étoiles par exemple, on peut facilement les séparer des autres déchets. Après, je ne suis jamais allé au japon et je ne sais pas comment ils travaillent.

    N’hésite pas à poser des questions plus précises si tu en as envie, et merci pour tes strips !

  3. zviane dit :

    Delf: contente que la jungle te rende contente!! Et pour répondre à ta question, oui la plupart des piscines publiques de Montréal sont gratuites durant les heures de bain libre. Tu devrais venir!! Et comment larvo a eu son nom, ben.. j’en sais rien, faudrait lui demander?

    Caféine: merci pour toutes ces précisions!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.